Ils ont fait partie du Pro Milone...

Voici leurs histoires.

"La participation au concours de plaidoirie Pro Milone m'a apporté énormément. D'une part, cela me permettait d'avoir une expérience supplémentaire au sein de mon parcours, ce qui fait grandement la différence lors de l'examen de ce dernier pour intégrer des filières sélectives. D'autre part, cette expérience m'a également initié à la recherche juridique ce qui n'est pas négligeable tant l'université nous y prépare peu. Enfin, cela permet de mettre en pratique nos connaissances face à des professionnels et de se doter d'une certaine confiance à l'oral."

CARRASCO Rémy, diplômé du Master 2 Droit international et comparé (MADIC), Université Toulouse 1 Capitole.

"Depuis mon entrée en L1 de droit, l'idée de participer à un concours de plaidoirie se dessinait de plus en plus. C'est au cours de ma L3 que j'ai décidé de franchir le cap en m'inscrivant au Concours de Plaidoirie Pro Milone dans la catégorie Droit international Public. Je n'avais jamais assisté, ni jamais participé, à aucun autre concours avant. Mais celui-ci était particulièrement attrayant. Le cas était très intéressant, les teasers et les documents étaient très bien construits et pour finir cet exercice m'a permis de mettre en pratique les connaissances que j'avais acquises au cours de l'année dans un domaine beaucoup plus concret et une ambiance détendue. Cette expérience a été très bénéfique: elle m'a permis de monter un mémoire de plaidoirie complet, mais aussi d'utiliser mon imagination et m'a poussé à faire des recherches annexes afin de trouver des arguments en ma faveur. De plus, les cas créés par l'association Sui Generis sont réalistes avec une petite touche d'humour afin de permettre à tout le monde de se sentir à l'aise avec le sujet. 

L'exercice du plaidoyer était tout nouveau pour moi, à part quelques soutenances d'exposés ou de mémoire, je n'avais jamais plaidé une cause contre un adversaire. Ce fut un challenge très intéressant à relever et surtout très formateur. En effet, rares sont les occasions qui nous sont donner de pouvoir découvrir nos talents d'orateur et de plaideur. Je conseille à tous les étudiants d'effectuer au moins une fois un de ces concours afin de découvrir de nouvelles méthodes de travail mais aussi de mettre en pratique tout le savoir que l'on peut acquérir lors de nos études."

BOUDERLIQUE Ambre, Master 1 Droit international et européen,
Université Toulouse 1 Capitole.

"Comment ne pas regarder d’un œil bien veillant le parcours de l’association Sui Generis et les initiatives qui en découlent depuis sa création ?

 

Le concours Pro Milone en est l’incarnation parfaite. Quatre ans après ma première plaidoirie (2015), je continue de vanter le mérite d’y avoir participé et d’avoir pu me confronter à un jury de qualité et de grande compétence. Tous les étudiants n’ont pas la chance de pouvoir faire partie de ces initiatives, parfois perçues comme élitistes au sein d’autres universités.

 

Cette expérience associative, d’éloquence, de travail, de collaboration entre étudiants et professeurs, renforce les traits de personnalité de chacun, le goût de l’accomplissement personnel, la volonté de bien faire ainsi que de participer à un projet commun, celui de servir l’intérêt du concours et de l’association.

« Sui Generis nous le rendra ».


Depuis mon passage à̀ Narbonne, le concours de plaidoirie Pro Milone inscrit sur le haut de mon CV, est le motif d’ouverture de belles institutions IEP, Assemblée Nationale, collectivités territoriales. Ce concours, atteste de la personnalité et du sérieux des candidats qui ont entrepris de se positionner dans l’arène de l’inconfort et de l’audace.


Je remercie Nathalie et son équipe ainsi que son entourage proche de nous laisser, chaque année, saisir l’opportunité d’exister dans une société où la satisfaction personnelle n’est pas monnaie courante."

FOUILLOT Quentin, Master 2 Sciences Politiques,
Sciences Po Toulouse (IEP)

"J’ai participé à la 2e édition du concours dans la catégorie « Droits et libertés fondamentales ». Notre équipe a eu le plaisir d’être finaliste et de recevoir le prix du meilleur mémoire dans notre catégorie.  Ce que je retiens notamment de ce concours est le plaisir du travail en équipe et la concurrence avec les autres qui était très motivante. Notre coach a bien su nous préparer et était présent à tout moment afin de nous accompagner jusqu’au bout de cette aventure. 

 

Pouvoir inscrire cet expérience sur mon CV m’a notamment permis d’avoir une place en M2 droit des affaires à l’Université de Perpignan et de trouver un stage facilement au sein d’un cabinet d’avocat International. Participer à ce concours a réellement été une expérience très enrichissante pour moi. J’ai appris à croire en moi et à apprendre davantage sur mes capacités. La prise de parole devant des professionnels et devant un public est ainsi devenu une facilité."

HEMMELDER Lisa, Secrétaire juridique dans un cabinet d'avocats

"Avant de rejoindre le concours Pro Milone (en 2015), je m'étais toujours demandé comment j'allais pouvoir concrètement expérimenter la pratique du procès en tant qu'étudiant. J'ai pu trouver cette opportunité grâce à Pro Milone. La simulation du procès est très immersive et permet de réellement s'entraîner à la plaidoirie et aux épreuves types grands oraux. Le travail à faire sur les dossiers quant à lui m'a permis d'améliorer mes capacités d'analyse et de synthèse. En bref, c'est une épreuve très complète et vraiment enrichissante pour tout étudiant en droit."

NOIRET David, Master 1 Droit Privé

"Je ne savais pas dans quoi je m'engageais en m'inscrivant au concours de plaidoirie sachant que c'était le premier que l'association organisait. Je me suis lancée pleinement dans cette aventure, et je n'ai pas été déçue, bien au contraire. La plaidoirie est une expérience très enrichissante qui permet de développer son esprit critique ainsi que sa capacité à travailler en équipe. Le concours Pro Milone m'a permis de découvrir des facettes inconnues de ma personnalité. Je recommande à tout étudiant de tenter cette expérience, il n'en sera pas déçu."

PRISQUE Lola, Inspectrice des finances publiques,
Ministère de l'économie et des finances

"Je me suis engagée dans l'aventure du concours de plaidoirie "Pro Milone" à la suite de nombreux témoignages d'anciens participants mais également grâce aux témoignages des professeurs encadrants. Cela m'a apporté de la rigueur, et m'a poussé à chercher des solutions, à gagner en esprit d'équipe, ainsi qu’un gros plus sur le CV. C'est vraiment une expérience à faire et qui apporte beaucoup à sa sortie ! "

SELLIEZ Émie, Master 1 Droit de l’Immobilier,

UPVD - Narbonne

"Aujourd’hui, grâce aux efforts de l’association SUI GENERIS, les participants au concours ont la possibilité de prendre part à un projet passionnant et enrichissant d’un point de vue intellectuel (travail d’équipe, gestion de son stress et de son éloquence devant des professionnels du droit). Je n’ai que de l’admiration devant les sujets du concours plus habiles et imaginatifs au fil des années.

Grâce à l’association SUI GENERIS, j’ai eu l’opportunité et la chance de participer à un tel concours me permettant d’avoir confiance en moi et en mes capacités. Je recommande à l’ensemble des étudiants, privatistes ou publicistes, de participer. Vous ne le regretterez pas et rajouterez, je l’espère, une belle ligne dans votre CV, si vous le remportez ! "

VIDAL Élodie, Master 2 Droit de l'environnement et de l'urbanisme,
parcours estimation des biens fonciers.

"C’est à l’occasion de ma dernière année de licence que j’ai eu l’occasion de prendre part à la première édition de ce qui deviendrait ensuite le Pro Milone. Recherchant un challenge intellectuel, j’y ai participé avec plusieurs de mes amis, sachant déjà que l’aventure serait stimulante. Ce concours amical et néanmoins sérieux a été pour moi une belle occasion de donner corps aux connaissances et principes qui m’avaient été dispensés depuis le début de mes études. A cette occasion, j’y ai acquis un savoir faire supplémentaire - celui de la recherche juridique poussée et de la rédaction de mémoire - mais aussi un savoir être précieux en ce qu’il a été nécessaire de rapidement savoir d’organiser et répartir les tâches sans pour autant les cloisonner, à raisonner non plus comme des étudiants en groupe mais comme un cabinet ou un bureau de juristes. Par ailleurs, le moment des plaidoiries fut aussi riche en émotions qu’en expérience, mobilisant certes l’éloquence mais aussi la concentration et les connaissances juridiques.
 

Au final, cette expérience fut extrêmement bénéfique puisque l’année d’après, à Aix en Provence, je plaidais dans le cadre du concours Rousseau, en concurrence avec des plaideurs de 30 universités et 5 pays différents. A cette occasion, les enseignements du Pro Milone m’ont été utiles, comme pour n’importe quel oral ou entretien depuis."

SIX Médéric, Diplômé du Master Droit International et Européen - mention Droit de
l’Union Européenne, de l’Université d’Aix-Marseille.